Acte V-Happy End

Acte V, Happy End... parle d’une dernière journée.

D’une dernière journée de travail.
De la dernière journée de travail d’un homme de 63 ans qui part à la retraite.

Marc Latarjet est violoncelliste à l’Opéra de Paris depuis 25 ans. Le 31 Décembre 2006, il part à la retraite et nous avons eu envie de filmer cette dernière journée de travail, du lever au coucher...

Un homme vivant seul se réveille, se prépare, fait ses gammes, se fait la cuisine, prend sa voiture, cherche une place pour se garer, rentre dans l’opéra, se change au vestiaire, traverse de longs couloirs, descend les étages qui le mènent dans la fosse, joue, salue ses amis et sort...

Parallèlement, sur la scène,  4 comédiens et un musicien nous embarquent dans un univers curieux. Un bureau mobile de 10 m2 avec sa plante verte, ses chaises et sa petite table en formica. Sur les cloisons - mobiles elles aussi- de ce bureau, des images peuvent êtres projetés. Ces personnages nous expliquent le fonctionnement de leur entreprise, mais nous racontent aussi leurs peurs et leurs phantasmes ; tout cela sous le regard de caméras de surveillance mais aussi d’un cadreur, présent sur scène, qui les filme en direct et les incruste dans des paysages de maquettes d’architectes.

Acte V, Happy End pourrait parler du cerveau, de notre cerveau qui à tout moment créé de la fiction, des scénarios que notre cerveau a créés, de la fiction donc, et donc de la réalité, d’une dernière journée de travail, de l’effet du travail sur le corps, de l’effet de la musique sur le corps, des métamorphoses mentales et physiques, des mécanismes qui régissent des situations, des rapports de cruauté, de la solitude, de l’abandon, de l’Opéra, de la musique, des vaudevilles…

À propos du neuroscientifique Lionel Naccache

Dans notre travail, nous passons notre temps à construire des fictions, à chercher des causalités, à scénariser le réel.
Lionel Naccache est neurologue, docteur en neurosciences cognitives et ancien élève de l'École Normale Supérieure de la rue d'Ulm. Il consacre son activité médicale et scientifique à l'exploration des bases cérébrales de la conscience à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, et au sein de l'unité INSERM neuro-imagerie cognitive à Orsay.
Il a publié Quatre exercices de pensée juive pour cerveaux réfléchis : le Judaïsme à la lumière des neurosciences, puis Le nouvel inconscient : Freud, Christophe Colomb des neurosciences aux éditions Odile Jacob.

Conception : Alexandra Fleischer et Joachim Latarjet

Mise en scène et composition musicale : Joachim Latarjet

Avec : Stéphane Chivot, Florence Deretz, Jean-Marc Desmond, 
Alexandra Fleischer, Joachim Latarjet

Vidéo : Alexandre Gavras

Régie générale : Léandre Garcia Lamolla

Régie son : Nicolas Barrot

Lumières : Léandre Garcia Lamolla

Régie vidéo : Mathilde Bertrandy

Cadreur : Fabrice Chapot

Conduite accompagnée : Christine Tournecuillert

Création à La Filature

Production déléguée : Oh ! Oui…

Coproduction : La Filature, Scène nationale – Mulhouse
Ministère de la Culture

Avec le soutien du DICREAM / Ministère de la Culture et de la SPEDIDAM

 

Presse