Le joueur de flûte

 
L’histoire se passe dans une ville, où les hommes sont malhonnêtes, avares et égoïstes. Si égoïstes qu’ils ne se soucient que d’eux-mêmes et oublient le bien commun.
La ville devient ainsi une ville « pourrie », les déchets s’accumulent et les rats l’envahissent. Même les chats ne peuvent rien, ils partent d’eux-mêmes, écœurés par l’avarice de leurs maîtres qui rechignent à les nourrir correctement... Qui est responsable ? Personne en particulier, tous en réalité, chacun se renvoyant la faute.

Les habitants de la ville ne veulent plus donner d’argent au Maire qui ne fait rien pour la ville et alors, le Maire qui ne faisait rien pour la ville ne peut plus rien faire du tout puisque les habitants ne veulent plus donner d’argent à un Maire qui ne fait rien et alors, ce Maire, pour essayer de faire quelque chose pour sa ville afin que ses habitants acceptent à nouveau de donner de l’argent pour la ville, va demander de l’argent au banquier qui, lui, accepte de lui prêter de l’argent à la condition que le Maire le lui rende vite, car prêter de l’argent à un Maire pareil est dangereux pour le banquier, mais le Maire dit au banquier que cette fois, grâce à cet argent, il va pouvoir faire plein de choses pour sa ville. Alors le banquier dit « d’accord, mais il va falloir me rembourser cet argent très vite sinon je vous ferai payer des amendes », le Maire dit « d’accord », mais comme les habitants ne veulent toujours pas lui donner d’argent il ne peut pas rendre ce qu’il doit à la banque et alors pour payer seulement les amendes à cette banque il va voir une autre banque qui lui prêtera... etc, etc, etc.... et donc les déchets et donc les rats...

Texte, musique et mise en scène : Joachim Latarjet
 
 
Distribution en cours